vendredi 15 février 2013

Solitude ou isolement ?

Edvard Munch le cri solitude isolementNous avons tous vécu des moments de solitude plus ou moins longs. Il apparait que la solitude touche plus de personnes et que ce soit un des maux de la vie moderne. Pourtant, ce phénomène semble paradoxal à l'ère du développement de nouveaux moyens de communication. 

Il semblerait, que les réseaux sociaux et autres technologies informatiques ne permettent pas à tous de se sentir suffisamment entouré. En effet, les français ne se sont jamais sentis aussi seuls ! En 2012, 4,8 millions de français souffraient de solitude contre 4 millions en 2010. Aujourd'hui,les séniors ne sont pas les seuls à souffrir d'isolement. Et pour cause, 40% des femmes de 35-40 ans ressentent le poids de la solitude, contre 28% d'hommes et 1/3 des moins de 25 ans se disent touchés par la solitude contre 28% des séniors (Etude fondation de France et TNS Sofres).  

Cette solitude est ressentie comme un emprisonnement. Elle n'est pas choisie mais au contraire subie et bien souvent perçue comme un manque de partage, de communication, de chaleur, un sentiment d'inutilité et de non-accomplissement. Elle peut entrainer une dépréciation de soi et donc une perte d'estime et de confiance en soi. 

Pourtant, la solitude est nécessaire. Elle permet à chacun de se retrouver et est l'occasion de passer à l'écoute de soi. Ce peut-être l'occasion de prise de recul, de réflexion sur soi et sur sa vie. De s'assurer que nous suivons le bon chemin, que nous sommes sur la bonne route. C'est aussi un temps pour tout simplement, prendre soin de soi. Comme pour tout, le juste équilibre est la clé

La première étape est tout d'abord d'apprendre à vivre avec soi, pour mieux être avec les autres. Et donc en définitive, ne pas la fuir mais plutôt l'apprivoiser


Quels sont les facteurs de solitude ? 

La liste est longue. Globalement les périodes de changement peuvent engendrer de la solitude. Que se soient un déménagement, un mariage, une naissance, une maladie ou de manière plus évidente, un divorce, un deuil, une séparation ou une rupture. 
Mais, cela peut aussi toucher le domaine professionnel comme la perte d'un emploi, un changement de poste, une mutation ou une retraite anticipée non souhaitée. Des enquêtes soulèvent que le milieu professionnel ne permet plus de développer son cercle amical comme auparavant. En effet, les relations professionnelles apparaissent limitées en raison de la précarité de l'emploi et de la dégradation des conditions de travail. Le travail en open space n'a d'ailleurs pas permis d'améliorer la communication entre salariés, et seuls 63% des travailleurs sont satisfaits en open space, contre 90% bureau individuel. 
D'autres facteurs accentuent l'isolement des personnes comme la rupture familiale. En 2010, sur les 4 millions de personnes qui déclaraient se sentir seules, 56% imputaient leur mal-être à une rupture familiale (étude Fondation de France). 
Enfin, des difficultés comportementales comme la timidité, le manque d'assurance, des dysfonctionnements en communication peuvent provoquer un sentiment de solitude. 

Bien évidemment, la somme des circonstances fragilise toute personne qui peut se retrouver dans une situation de grande souffrance. Plus on est isolé, plus on souffre et moins on s'ouvre aux autres. C'est un cercle infernal! Le sentiment d'isolement est à prendre avec beaucoup de sérieux. Et, parfois, certaines personnes peuvent être apparemment entourées et pour autant souffrir de solitude. Se sentir seul avec les autres.


Quels sont les risques d'une souffrance provoquée par la solitude ? 

Des études ont démontrées un lien entre l'isolement et certains cancers et maladies cardio-vasculaires, le risque d'alcoolisme et de toxicomanie accru, les insomnies, le risque de suicide, l'impact négatif sur la mémoire, l'augmentation de l'hostilité et de la délinquance. 


Quelles solutions : 

Tout d'abord accepter que le problème vienne de vous. Ne pas juste renvoyer la faute sur les circonstances ou les autres. Surtout, n'attendez pas des autres qu'ils fassent le premier pas. Car, en étant responsable, il vous sera plus aisé d'entreprendre d'aller vers du mieux

Ensuite décidez de changer votre vie, vos comportements etc... 

Vous pouvez aussi par exemple : 

  • Prendre soin de vous, vous traiter avec gentillesse et sollicitude 
  • Dire bonjour aux personnes que vous croisez, leur demander un renseignement banal. 
  • Aller vers les gens et les laisser venir à soi. Entrer en contact et provoquer des occasions. 
  • Adopter une posture d'ouverture 
  • Rejoindre un groupe qui partage vos intérêts et retrouver du plaisir dans les partages 
  • Développer votre créativité 
  • Jardiner, sortir, profiter de la nature et travailler l'acuité de vos sens. Ecoutez, ressentez, regardez, humez la vie qui vous entoure. 
  • Faire du bénévolat et vous occuper des autres
  • Prendre un animal de compagnie 
  • Penser aux réseaux sociaux, blogs et autres forums 
  • ... 
  • Parler de votre problème de solitude à un proche, un thérapeute, un coach.
Demandez du soutien c'est déjà faire un pas pour changer les choses.
Vous comprendrez que vous n'êtes finalement jamais vraiment seul !


Pour en savoir plus sur le coaching et ses applications pour les problèmes de solitude, cliquez ici